Arnaque au numéro surtaxé

L'arnaque au numéro surtaxé consiste à faire appeler la victime à un numéro de téléphone payant sous des prétextes divers. Il en existe de nombreuses variantes.

Historique

Dès les années 1990, les arnaques au numéros surtaxés (ou, à l'époque, à des services minitel) existent : il s'agit pour l'essentiel de services payants dont l'utilisateur découvre en les appelant qu'ils sont d'un intérêt très faible (pour ne pas dire inutile).

Au début des années 2000, avec la baisse des prix des communications et la mise à disposition d'outils de numérotation automatique à faible coût, de nouveaux types d'arnaques de masse font leur apparition : c'est le cas en particulier du wangiri (ou ping-call, voir plus pas) qui naît au Japon en 2002 avant de se propager au reste du monde.

L'utilisation plus massive des SMS et des smartphones dans les années 2010 crée de nouvelles opportunités pour les escrocs qui mêlent alors SMS, sites web frauduleux et numéros surtaxés pour piéger leurs victimes.

Variantes

Wangiri (ou ping-call)

Le téléphone sonne et ne vous laisse pas le temps de décrocher. Curieux, vous rappelez le numéro qui s'avère être surtaxé et sans intérêt.

Cette arnaque connaît quelques variantes dans lesquelles un message vous est laissé : il est la plupart du temps incompréhensible ou suffisamment vague pour vous faire penser qu'il vous concerne.

Arnaque au répondeur

On vous laisse un message sur votre répondeur vous informant qu'il faut rappeler un numéro (surtaxé) sous des prétextes divers :

  • un colis à vous livrer
  • un problème avec une facture
  • quelque chose au sujet de votre assurance
  • un message vocal ou un document à récupérer
  • une offre d'emploi
  • un ami qui a besoin de vous
  • un gain à un jeu

Ces messages sont toujours extrêmement génériques et ne comportent aucun détail qui permette de savoir si il vous concerne vraiment.

SMS piégé

Vous recevez un SMS vous informant que vous avez un message (ou une photo, ou une vidéo) en attente. On vous incite alors à appeler un numéro surtaxé ou à cliquer sur un lien qui va composer un numéro surtaxé.

D'autres SMS reprennent les stratégies des arnaques au répondeur.

Appel perturbé

Vous recevez un appel au cours duquel votre interlocuteur semble dans un endroit bruyant et/ou avec une mauvaise qualité de communication. Il vous demande de le rappeler à un autre numéro pour que cela fonctionne mieux. Afin de mieux vous convaincre d'appeler, la personne en ligne prend souvent un air inquiet ou énervé destiné à créer chez vous un sentiment d'urgence.

Fausse petite annonce

Une petite annonce avec une offre très intéressante est publiée sur un site bien connu (le bon coin, pôle emploi). Le numéro qui vous est communiqué est alors surtaxé tandis l'offre s'avère factice.

Compte d'un ami piraté

Un ami sur un réseau social vous demande de l'aide. Pour l'aider (très souvent, pour débloquer un téléphone) vous êtes amenés à composer un numéro surtaxé. Votre ami s'est en réalité fait pirater son compte sur le réseau social et les messages vous sont envoyés sous son nom par un arnaqueur.

Faux fax

Sous le prétexte d'une commande à valider rapidement ou de toute sorte de document à envoyer d'urgence, on vous demande de renvoyer un document à numéro de fax. Le fax n'arrive en réalité jamais puisqu'il s'agit d'une boîte vocale surtaxée imitant un fax.

Malware ou piratage de ligne

Les arnaqueurs parviennent à vous faire installer une application piégée. Celle-ci compose alors des numéros surtaxés sans que vous ne vous en aperceviez. Il peut aussi d'agir d'une application smartphone ou de “dialers” qui utilisent un éventuel modem RTC (bas débit) relié à un PC pour composer des numéros.

Une ligne de téléphone fixe peut être aussi piratée, en particulier une ligne utilisant une box internet permettant des appels VoIP. Une fois la ligne compromise, les pirates peuvent passer des appels à tout moment, en particulier vers des numéros surtaxés.

Jeu par SMS ou par téléphone

On vous propose de participer à un jeu avec de jolis lots à gagner. Pour jouer, vous devez répondre à des questions par SMS ou par téléphone. Au début les questions sont très simples afin de vous inciter à continuer à jouer. Lors des dernières questions, celles-ci s'avèrent très difficiles et en fait perdues d'avance (on vous demande par exemple de trouver le bon chiffre au hasard) : vous vous apercevez un peu plus tard que vous avez perdu plusieurs euros (voire plusieurs dizaines) en appel ou en SMS surtaxés.

Service inutile

On vous promet un service via un numéro surtaxé qui semble alléchant mais que vous pourriez en fait parfaitement trouver ailleurs à moindre coût voire gratuitement.

Articles connexes